Orthodontie myofonctionnelle

Valérie Pierre - Orthodontie sans plaquette

Orthodontie précoce, trouver les causes, guider la croissance

Corriger les activités musculaires « myo » qui chamboulent les dents, puis aligner les machoires et les dents

Orthodontie précoce, trouver les causes, guider la croissance

Corriger les activités musculaires « myo » qui chamboulent les dents, puis aligner les machoires et les dents

Respirer par le nez, grandir en bonne santé

Chez le jeune enfant

L’occlusion dentaire et la croissance des mâchoires sont dépendantes des fonctions de mastication, de respiration, de déglutition et de posture de la tête. L’apprentissage de la parole est également dépendante de ces fonctions de base.

Une bonne respiration, ainsi qu’une position correcte de la langue seront notre priorité pour la réussite du traitement

Dès le jeune âge des anomalies des fonctions peuvent causer des anomalies de croissance osseuse et donc des dysharmonies dentaires.

Ces anomalies des fonctions peuvent être corrigées  en orthodontie préliminaire dès l’âge de 4-5 ans pour permettre une croissance harmonieuse et guider l’os et les dents à la bonne position tout en respectant la progression naturelle.

Avant l’âge de 4-5 ans, ainsi qu’en cours de traitement, nous pouvons déjà intervenir et booster la correction des fonctions de base avec des traitements de kinésithérapie pédiatrique spécialisée (En savoir +)

orthodontie-precoce

Attendre que toutes les dents définitives soient en bouche pour commencer un traitement d’orthodontie peut causer des dommages irréversibles qui nécessitent alors de la chirurgie et/ou des traitements très lourds que l’on aurait pu intercepter plus jeune.

Exemples d’anomalies que l’on peut détecter facilement à la maison :

  • Une bouche toujours ouverte (respiration par la bouche et/ou des ronflements.
  • Des dents non alignées. Mâchoires trop étroites.
  • Des mâchoires non alignées l’une avec l’autre (vue de profil). La machoire inférieure peut-être très reculée (rétrognathe) ou au contraire trop en avant (prognathe).
  • Une ligne médiane déviée avec ou sans menton dévié (vue de face, le milieu des 2 incisives centrales supérieures n’est pas aligné au milieu des 2 incisives centrales inférieures).
  • Des dents supérieures posées en permanence sur la lèvre inférieure.
  • Un « zozotement » (mauvaise position de la langue).
  • Des habitudes de succion (pouce, tute, doigts, doudou).
  • Une grimace musculaire lors de la déglutition.
  • Une béance : les dents ne se touchent pas même quand la mâchoire est serrée ou au contraire des dents inférieures qui mordent dans le palais (supraclusion). 

L’ACQUISITION D’UNE BONNE RESPIRATION SERA AU CENTRE DE TOUTES NOS ATTENTIONS.

L’orthodontie myofonctionnelle est une correction précoce des fonctions de base, qui sont importantes pour la santé générale et un guide pour une croissance harmonieuse globale des mâchoires, de la face et de la denture.

Chez l'adolescent

L’adolescent qui est encore en phase de croissance, et qui présente des symptômes d’ordre fonctionnels suivis de dysharmonies dentaires et osseuses, peut malgré tout réussir un traitement sans plaquettes.

La correction de la respiration reste une priorité absolue.

Après la correction des fonctions de base,  l’orthodontiste tentera d’évaluer et transmettre l’information sur les chances d’obtenir un résultat dentaire satisfaisant. Ou alors il vous conseillera un praticien compétent pour un traitement mieux adapté.

Chez le jeune adulte

L’adulte ne grandit plus, on ne pourra plus agir sur la croissance osseuse.

Nous pouvons encore améliorer les fonction de base, mais avec moins d’aisance que chez l’enfant. C’est pourquoi un traitement précoce est indispensable.

Nous ne pouvons donc pas espérer des miracles d’un point de vue esthétique mais plutôt une amélioration.

Malgré tout, on pourra corriger complètement une récidive après traitement par orthodontie classique, si on s’y prend rapidement, et sans devoir remettre des plaquettes.

On pourra aussi stabiliser des migrations dentaires tardives.

Enfin, nous pourrons vous diriger vers un praticien compétent pour un traitement adapté à votre demande.

Comment se passe le traitement ?

La première consultation est une évaluation/observation/diagnostic des fonctions, de la croissance des os des mâchoires et de la denture. Un plan de traitement est proposé qui débutera toujours de la même manière : On commence par corriger les fonctions (stage 1). Un complément d’éléments de diagnostic peut s’avérer nécessaire.

Une discussion avec les parents et l’enfant s’ensuit afin de déterminer si la collaboration est possible. En effet, il s’agit d’un appareil amovible que l’enfant doit décider/être d’accord/être motivé de porter. 

Enfin si on démarre un traitement, l’appareil approprié est choisi et mis en commande et sera placé au prochain rendez-vous.

Nous pouvons choisir à ce stade (ou plus tard) s’il est nécessaire de booster le traitement avec de la kiné spécialisée.

Le jour du placementLe praticien prend spécialement et précisément le temps de motiver, d’expliquer, de montrer à l’enfant et au parent accompagnant, comment s’acclimater au mieux au port de la gouttière afin que le traitement devienne une habitude non contraignante, une pratique relaxante, et que le port nocturne devienne une expérience positive provoquant un sommeil réparateur.

Effectivement la gouttière myofonctionnelle est conçue pour fournir une correction des fonctions de la face, chaque avancée dans le traitement fournira un confort supplémentaire au patient.

Durant tout le traitementle patient porte la gouttière 1h sur la journée et toute la nuit.

Les rendez-vous de contrôle se déroulent de manière régulière tous les 6 mois, surtout chez l’enfant en croissance rapide. Un suivi régulier est impératif pour tout traitement d’orthodontie.

Durée du traitement : Très variable selon le type de pathologie, l’âge, la compliance du patient, le corps et la croissance de chacun.

Le traitement peut durer entre 1 an et 3 ans. Il y a toujours une période de consolidation (contention) en fin de traitement.

Le traitement global peut nécessiter de 1 à 4 gouttières successives.

À quoi ressemble l'appareil orthodontique ?

La dentiste Valérie Pierre utilise la technique brevetée MYOBRACE® depuis 2001 dans son cabinet de pédodontie et orthodontie à Louvain-La-Neuve. De nombreux patients ont été traités avec cette technique y compris ses 3 enfants.

Le concept MYOBRACE® a été développé il y a une trentaine d’année par des chercheurs australiens et américains, la technique d’orthodontie douce, pertinente et non invasive de MRC Company (myofunctional research) est actuellement largement utilisée dans le monde. Les bénéfices obtenus par les patients sont considérables. 70 % des cas traités par MYOBRACE® peuvent dire adieu aux traitements par plaquettes. Les résultats sont durables. 

La formation, l’expérience et le suivi réalisés par le dentiste/orthodontiste qui utilise la technique MRC pour ses patients sont importants.

Comme déjà expliqué, la collaboration du patient est essentielle pour obtenir des résultats.

À chaque cas son appareil, mais la forme générale ressemblera toujours au modèle ci-dessous. (photos du site MRC company)

Plaque de Hawley

En cours de traitement et seulement pour certains patients qui en ont besoin, nous utiliserons les plaques de Hawley actives. Ce traitement sera temporaire durant le traitement myofonctionnel avec les gouttières.

Il s’agit d’une plaque en résine moulée par le laboratoire après une prise d’empreinte.

plaque de Hawley orthodontie fonctionnelle

Une fine barre métallique est visible sur les dents antérieures. Ce dispositif utilise des forces douces et ne fait pas mal.

Les avantages sont nombreux

Technique d’orthodontie basée sur la PREVENTION afin de ne pas laisser se développer une mauvaise habitude.

L’instauration d’une bonne respiration nasale est au centre de nos préoccupations. Outre la position finale des dents, son importance est capitale : Un sommeil réparateur, sans apnée et sans ronflement ; Une meilleure immunité, un filtre contre les bactéries et microbes ; Une meilleure acuité mentale, la disparition de nombreux troubles de l’attention ; De meilleures performances sportives. (A lire absolument : « Respirer » de James Nestor).

Respiration nasale orthodontie préventive

 

Méthode de  soin qui considère la croissance des mâchoires, les habitudes musculaires et la position des dents comme un tout.

Correction en priorité de la cause des anomalies. La croissance, la permutation, l’esthétique s’acquièrent naturellement en cours de traitement.

Etudes scientifiques facultaires officielles (30 ans de recul pour MRC myofunctional research.

Résultats visibles et motivants pour les parents et l’enfant. Des photos sont réalisées en cours de traitement.

Prise en charge des problèmes orthodontiques dès le début afin d’éviter les  complications à l’adolescence (prévention).

 

La première étape sera toujours de restaurer une respiration nasale, une position adéquate de la langue et de la musculature des lèvres et des joues lors de la déglutition. : 

  • Ce qui procurera très vite du confort au patient

  • Ce qui découle sur un traitement durable sans récidives,

 

Traitement de logopédie associé/inclus. Des exercices journaliers se font automatiquement, et sans efforts supplémentaires, en portant simplement la gouttière.

Amélioration de la diction et phonation par un positionnement correct de la langue, des joues et des lèvres.

Technique respectueuse pour une croissance faciale naturelle horizontale, sagittale et verticale harmonieuse.

Traitement physiologique, non invasif, simple, doux.

Méthode respectueuse et curative de l’articulation temporo-mandibulaire.

Amélioration de la qualité du sommeil, obtention d’un sommeil réparateur.

Correction des habitudes de bruxisme. (= grincer ou serrer les dents la nuit)

Organisation des consultations : Des rendez-vous espacés  de 6 mois. 

Prévention : on peut résoudre de nombreuses anomalies de croissance dans environ 70 % des cas. Et donc :

  • Eviter un traitement plus lourd à l’adolescence.
  • Ou, les cas qui devront malgré tout se prolonger par de l’orthodontie fixe et/ou la chirurgie auront une meilleure chance de réussite à long terme et moins d’effets secondaires si un traitement myofonctionnel a précédé.
  • Le port d’une gouttière peut également accompagner un traitement par plaquettes pour  atténuer les douleurs et tensions articulaires, également pour continuer l’effet « logopédie » et exercices musculaires durant le traitement.

Traitement peu onéreux : Gouttières de type « myobrace® » certifiées conformes.

Prise en charge dès 4-5 ans. La détection se fait en général par le dentiste des parents, le pédodontiste, le logopède ou le pédiatre/médecin traitant. Et bien évidemment certains parents détectent eux-même l’anomalie.

On peut booster avec quelques séances de kiné spécialisée si nécessaire.

Les inconvénients

Rares cas (environ 15 %) non conseillés surtout si prise en charge tardive. Le dentiste fera toujours part de son avis positif ou négatif avant de démarrer un traitement.

Il existe un certain nombre de cas chez qui l’appareil myofonctionnel ne provoque pas ou pas assez d’effet sur l’os et les dents. Heureusement, un traitement traditionnel par plaquettes reste possible (et remboursable par l’OA). Il existe aussi des solutions de chirurgie. Néanmoins si l’appareil est bien porté, les corrections musculaires seront effectives ce qui permettra d’éviter les récidives des systèmes d’orthodontie plus traditionnels par après.

Certains patients présentent une réaction gingivale (gonflements transitoires) qui peut être inconfortable. A discuter avec le praticien.

La collaboration du patient est obligatoire pour porter la gouttière (le praticien prend un soin particulier à la motivation).

Appareil amovible : l’enfant pourrait ne pas le mettre et/ou le perdre. 

Certains patients « machouillent » l’appareil de manière incontrôlée et détruisent la gouttière. Le traitement n’est pas toujours possible pour ces enfants. Malgré tout, ces habitudes ont tendance à diminuer après quelques mois pour la majorité des cas.

Enfin il est important de respecter le suivi organisé par un praticien certifié, afin que l’évolution du traitement soit contôlé.